Ouverture sur le monde

 

Mon père étant passé du stade de la révolte, à celui de la résignation, le soleil refaisait timidement son apparition à l’horizon de nos vies. Je sentais dans son comportement, le désir manifeste de faire évoluer positivement les choses. Maman laissait un vide immense, que rien au monde ne pourrait combler, mais il comprenait à présent qu’avant de partir, sa femme lui avait légué le bien le plus précieux, un fils auquel il était impératif d’assurer l’avenir.

Un projet anéanti par la disparition de ma mère, faisait de nouveau surface. La bonne nouvelle fut annoncée alors que nous rentions dans la période d’automne et que les soirées s’annonçaient longues et monotones.

J’avais depuis longtemps appris à cultiver ma solitude. La lecture et au delà des livres mon imagination et mes rêves occupaient mes pensées. Cette activité de l’esprit m’avait donné progressivement le goût du savoir et de la liberté.

D’une simple phrase mon père ce jour là bouleversa totalement mon quotidien, en m’offrant l’opportunité, par le biais d’un des moyens de communication les plus modernes de l’époque, d’assouvir ce désir d’ouverture sur les connaissances du monde, aspiration qui était l’essence même de ma personnalité.

Le privilège de posséder un poste récepteur de télévision, ramena pour un temps la famille, les amis, la gaîté et la convivialité dans la maison.

 

 

Extrait du livre de mes mémoires

A l’époque la RTF (radio télévision française) ne diffusait des programmes qu’à partir de midi jusqu’à quatorze heures, puis le soir à partir de dix sept heures jusqu’à minuit. Il n’existait qu’une seule chaîne et les programmes n’étaient retransmis qu’en noir et blanc.

Cet événement nous fit ramener beaucoup de monde à la maison. Mes jeunes cousins Patrick et Dominique, venaient régulièrement voir les émissions pour la jeunesse le jeudi en fin d’après-midi. Il nous rendaient également visite, le samedi soir, jour où était diffusé un western par épisodes, célèbre dans ces moments. Toute la famille et même les amis étaient régulièrement invités pour assister à la retransmission d’un match de football ou bien pour regarder un film de cinéma. Ces soirs là, notre cuisine était pleine. La table était rangée au fond de la pièce et les hommes s’assoyaient dessus, ensuite papa installait les chaises devant pour que les femmes puissent prendre place. Quant aux enfants, nous nous installions par terre

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie