Un tournant

L’hospitalisation de mon aïeule n’avait pas eu que des inconvénients, car elle ne m’avait pas donné le temps de m’inquiéter des bouleversements occasionnés par mon prochain transfert dans un nouveau collège.

L’événement de la rentrée scolaire, était donc ce fameux déménagement dans des bâtiments modernes, dont la réalisation avait été décidée, pour faire face à l’accroissement des effectifs, mais également pour donner aux élèves la possibilité de travailler dans de meilleurs conditions.

Nos anciens préfabriqués avaient laissé la place à une structure moderne, dotée des toutes nouvelles technologies en matière de mobilier et de matériel d’enseignement. Nous disposions enfin d’une cantine, luxe suprême qui nous affranchissait des interminables marches d’autrefois, lorsque au moment de déjeuner, il fallait se rendre au lycée le plus proche.

La mixité des classes, qui n’était pas pratiquée jusqu’alors dans l’enseignement secondaire, constituait une nouveauté qui marquait une avancée significative en matière de mœurs.

Ce qui me paraissait un peu plus contestable, c’était la sélection effectuée par les conseils des professeurs, et qui orientaient les élèves en fonction de leurs bons ou mauvais résultats. Ce procédé discriminatoire engendrait dans l’esprit des enfants des sentiments de supériorité ou d’infériorité et créaient des tensions qui me déplaisaient fortement, car allant à l’encontre de mon caractère pacifique.

Nous avions échangé notre joli parc boisé, contre une large cour bitumée sans espace ombragé. La barre d’immeubles qui jouxtait notre collège, n’était en mesure de nous protéger du soleil que tard dans l’après-midi à une moment où il était temps pour nous de regagner nos foyers.

L’enseignement d’une seconde langue était la particularité qui distinguait les classes des bons éléments, par rapport aux autres élèves, et comme mon père n’avait pas défendu ma cause auprès du proviseur, je me trouvais contraint et forcé d’apprendre l’allemand en plus d’autres nouvelles matières, qui venaient se rajouter à un emploi du temps bien chargé. La perceptive de passer encore un peu plus d’heures sur mes devoirs au détriment de ma liberté, me donnait le tournis.

 

Extrait du livre de mes mémoires

 

Les classes avaient été entièrement remodelées, d’une part à cause de la sélection d’élèves effectuée par les conseils des professeurs pour l’enseignement d’une seconde langue et ensuite parce que les collégiens arrivaient de divers établissements publiques. La mixité des groupes faisait que je me retrouvais dans la même section qu’une cousine de mon côté paternel. En comparaison des premières années, les enseignants devaient faire face à de jeunes adolescents que l’habitude du collège, avaient désormais fortement émancipés. Notre professeur de mathématique, était excessivement sévère. Nous étions très tendus pendant ses heures de classe et chacun redoutait l’interrogation au tableau. A l’inverse le professeur de musique, était incapable d’obtenir le silence, et le chahut régnait en maître dans sa salle . Le professeur d’anglais nous dispensait des cours ennuyeux quant au professeur d’allemand, il fallait prêter l’oreille pour espérer comprendre son enseignement. A moins d’être un très bon élève, la partie n’était pas gagnée d’avance. Elle nécessiterait de ma part, de grands efforts pour obtenir des résultats à ma convenance.

La neige arriva avec l’approche des vacances de Noël. Les premiers flocons commencèrent à tournoyer dans un ciel gris et froid de décembre, alors que nous étions en cours.

Il fut bien difficile à partir de cet instant de rester attentif à la leçon de littérature, que nous prodiguait notre professeur de français. Les élèves bien que vieillissant, avaient gardé un peu de leur âme d’enfant, et ces conditions météorologiques exceptionnelles, stimulaient bon nombre d’esprits, même parmi les plus calmes. Ce fut donc sans plus tarder que nous rejoignîmes la cour de récréation dès que la cloche annonçant la fin du cours se mit à retentir.



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie