Opulence de Noël

Noël, c’est le rassemblement familial par excellence, le grand rendez-vous convivial et amical de l’année. On s’aime tous, et si l’on ne s’aime pas, on fait la trêve pour quelques heures.
Noël c’est le bonheur d’être ensemble, que l’on célèbre dans l’opulence des cadeaux et des festins, c’est du moins l’image que nous en donne les différents médias. Quelques allusions aux personnes déshérités et aux associations qui les entourent, mais pas trop, toute vérité n’ai pas bonne à dire, il ne faut pas gâcher le plaisir du moment.
A lire les journaux, à écouter la radio, ou à regarder la télévision, que l’on soit seul, malade, triste, déprimé, il faudrait quand même faire la fête.
Hé bien messieurs les journalistes sachez que malgré les sourires et les embrassades il existe des gens qui ne nagent pas dans le bonheur, et qui détestent encore plus qu’un autre jour, ce moment forcé et programmé de leur existence.
Je ne fais plus partie depuis bien longtemps de cette catégorie d’individus dont Noël exacerbe la solitude, j’ai rejoint le clan des égoïstes qui vivent les festivités de fin d’année, trop souvent dans la démesure, mais je n’ai rien oublié des injustices de ce monde, simplement je fais comme tout le monde, en sorte de ne pas y penser.

Extrait du livre de mes mémoires

Le mois de décembre s’affichait au calendrier. Nous étions rentré définitivement dans l’ère de la consommation de masse, et une nouvelle méthode  publicitaire faisait son apparition. Les acheteurs étaient désormais démarchés par l’intermédiaire de prospectus déposés directement dans leur boîte à lettres. Catalogues de jouets, de grosses bouffes et de cadeaux en tout genre s’ajoutaient aux rares lettres que le facteur me délivrait.
Le centre ville grouillait de monde, et l’euphorie décrite dans les journaux était bien réelle. J’étais de ceux qui allaient le moins dépenser. C’est vrai qu’à Noël, l’isolement est plus lourd à porter qu’à n’importe quelle autre période de l’année, mais j’avais l’intuition que ma vie était en train de changer. Juste me fallait-il encore un peu de patience.
L’hiver ne ressemblait en rien à ce Noël des cartes postales ou la neige recouvre les paysages de son blanc manteau, il faisait très doux et les vêtements chauds n’étaient pas de rigueur.
Le soir du réveillon venu, mon parrain qui habitait à quelques encablures de chez moi, me fit savoir qu’il désirait me faire un cadeau pour marquer l’année de mon vingtième anniversaire.
Il n’y avait pas grand monde dans la rue. La foule des voitures et des passants de la veille au soir, avait fondu comme de la glace, il faisait nuit et le silence portait plus encore qu’en un autre temps, ma solitude.
A travers la vitre de la porte d’entrée, j’apercevais la lumière, je pouvais donc sonner quelqu’un m’attendait. Certains membres de la famille étaient partis à la messe, d’autres n’étaient pas encore arrivés. La table était dressée au milieu de la salle à manger, et le mur et les plafonds avaient été joyeusement décorés. Le sapin trônait dans un coin, entre la cheminée et le canapé, et je sentais l’odeur de la bonne cuisine, qui émanait de la pièce voisine. Je n’avais pas aperçu la crèche mais j’arrêtai là mon tour d’horizon au risque de paraître indiscret. Je me sentais très mal à l’aise, comme un intrus parachuté au milieu d’un décor qui n’était pas le sien. En d’autres circonstances j’aurais apprécié le cadeau qui m’était offert. Dans ce cas précis j’avais l’impression de faire pitié, et je détestais ce sentiment.
Mon parrain avait perçu mon mal être mais ne l’avait pas interprété de la bonne manière. Il enfonçait le clou en me proposant de rester dîner avec eux. Bien que très confus j’avais décliné son offre. Je ne sais pas s’il avait compris mon attitude, mais je me souviens d’avoir été très soulagé de me libérer de l’embarras de cette situation, lorsque après l’avoir remercié de sa gentillesse, je franchis la porte de sortie.



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie