Ma pierre à l’édifice

L’étude impliquait la participation de 160 patients en Europe, une vingtaine venue du Nord Ouest de la France avaient été choisis par le CAC de l’espoir en fonction des éléments contenus dans leur dossier. A ce moment de la procédure de recrutement, je ne savais pas si j’allais bénéficier du traitement novateur ou d’un traitement classique.

En effet il était convenu qu’une dizaine de malades seraient soignés à l’Interféron alpha 2a, un médicament autorisé en Europe pour de nombreux types cancers, dont celui du rein. Son efficacité étant démontrée depuis plusieurs années. L’autre dizaine seraient traités avec le BAY 43-9006 (Sorafenib), médicament donc à l’essai, conçu pour stopper le développement des cellules tumorales. Les spécialistes évalueraient au fur et à mesure de la prise des produits l’influence du Sorafenib sur les malades comparativement à la thérapie usuelle.

« Nous allons vous faire subir une scintigraphie osseuse pour que votre dossier soit complet »

« Pas la peine docteur, l’examen a été fait récemment, et nous avons avec nous les clichés »

Chantal sortait triomphante le dossier de son sac. Elle avait vu juste, l’information n’avait pas été transmise et nous étions en train de gagner un temps précieux.

Le docteur R nous avait ensuite présenté les personnes qui devaient me prendre en charge pour une seconde partie d’entretien.  

« Bonjour monsieur Gautier, l’équipe médicale qui vous suivra est actuellement en vacances, nous sommes présent simplement pour vous accueillir, et pour vous faire passer les tests. »

Les tests correspondaient à une centaine de questions auxquelles il fallait répondre d’une manière très précise. Il s’agissait en fait de déterminer notre degré de motivation, mais aussi notre capacité psychologique à supporter une telle épreuve. Il y avait aussi une partie importante d’un questionnaire médical qui en fonction des réponses, excluait sans doute les personnes atteintes de pathologies trop lourdes, en plus de celle du cancer.  

Nous avions procédés ensuite à la signature du contrat, car il s’agissait bien là d’un contrat, le patient dégageant les autorités médicales de toutes responsabilités en cas d’incidents majeurs.

Je ne saisissais pas l’avantage que pourrait en tirer les malades qui ne bénéficieraient pas du BAY 43-9006.

« Que vous soyez admis à recevoir l’un ou l’autre des traitements, et contrairement à un protocole classique supporté financièrement pas la sécurité sociale, les laboratoires B prennent entièrement en charge les coûts élevés de cette étude. Vous aurez un rendez-vous tous les 28 jours, rendez-vous au cours duquel vous subirez un prélèvement sanguin avec de nombreuses analyses très pointues. L’infirmière effectuera également un électrocardiogramme et vous aurez l’obligation de remplir un questionnaire relatif à votre état physique. Tous les deux mois nous procéderons sur vous à un examen au scanner qui nous permettra de faire un bilan précis de votre situation. Au final vous serez deux fois mieux suivis que d’ordinaire » 

J’avais une foule de renseignements à demander.

« Si mes examens mettent en évidence une augmentation de la taille de la tumeur ? »

« Si vous preniez le BAY 43-9006, la posologie sera augmentée, si vous receviez l’Interféron alpha-2a, le traitement BAY 43-9006 à la posologie normale vous sera proposé. »  

« Nous avons autre chose à solliciter monsieur Gautier, nous aimerions avoir l’autorisation de récupérer les échantillons tumoraux prélevés sur vous, lors de vos trois opérations, pour parfaire notre étude »

J’avais répondu par l’affirmative, et il m’avait fallu signer encore pas mal de documents.   

« Qui va décider que tel ou tel malade bénéficiera de tel ou tel traitement ? »

« Toutes les données que nous avons récupéré grâce à vos dossier médical, et également grâce à notre questionnaire, vont être saisies sur ordinateur, et c’est la machine qui aura le dernier mot. »

J’avais fait le tour de mes demandes, et je n’avais plus qu’à croiser les doigts, car je souhaitais ardemment apporter ma pierre à l’édifice pour faire reculer la maladie.



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie