Le ciel sur la tête

Mes craintes s’étaient avérées infondées, les anti-inflammatoires n’avaient pas aggravé des maux d’estomac déjà largement présents, et mes douleurs lombaires n’avaient pas résisté à l’efficacité du traitement. Ma visite du 6 octobre au CAC de l’espoir ne m’avait apporté ni de bonnes, ni de mauvaises nouvelles, nous nous acheminions lentement mais sûrement vers mon troisième Noël de rescapé.

Lorsque l’on est englué dans une mélasse poisseuse, il n’est pas facile d’en sortir, et d’ailleurs je ne m’en sortais pas. Ma lombalgie à peine classée dans l’album des mauvais souvenirs, c’était au tour de mes dents de me donner du fil à retordre. Les fréquents détartrages, dont j’avais bénéficié jusqu’alors, ne m’avaient pas évité des gingivites à répétition, et le déchaussement progressif de mes dents, particulièrement de mes molaires. Le dentiste m’avait déjà sacrifié trois molaires, il s’apprêtait à m’en arracher un quatrième. Le manque d’hygiène étant à écarter, car je respectais les consignes du praticien par des brossages réguliers, ainsi que par l’utilisation de brossettes qu’il m’avait prescrites, il fallait plutôt se tourner vers la chimiothérapie qui n’était sans doute pas étrangère dans l’aggravation de ma santé bucco-dentaire du fait de l’affaiblissement de mes défenses immunitaires.

Cette fois il fallait passer à la vitesse supérieure et procéder sous anesthésie locale,  à un détartrage sous gingival.

« Il s’agit de gratter le tartre sous la gencive pour éliminer toutes sources d’infections et d’inflammations. L’opération est assez simple à réaliser, elle ne prendra qu’une petite demi-heure et vous pourrez ensuite rentrer chez vous. Il est possible que je sois obligé d’inciser la gencive et que je sois également obligé de vous faire quelques points, mais vous ne devriez pas souffrir »

J’écoutais avec attention mon interlocuteur, et malgré ses explications je ne me sentais guère rassurer de me faire triturer dans la bouche. Sans doute le dentiste avait-il remarqué l’expression de mon visage, mais il lui restait encore à ajouter la cerise sur le gâteau.

« Vous n’êtes pas obligé d’accepter car les honoraires de soins ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale, et la facture s’élèvera aux alentours de 100 à 120 euros. Néanmoins je ne vois pas d’autres solutions pour stopper la perte de vos dents »

Dans le domaine de l’aberration on ne pouvait pas faire mieux. La sécurité sociale préférait guérir que prévenir. Elle était d’accord pour prendre en charge un détartrage superficiel, une extraction dentaire, les traitements pour guérir les gingivites, ou la pose d’un appareil, mais elle refusait de s’attaquer au fond du problème, car elle s’exonérait des frais d’une opération relativement peu coûteuse par rapport aux bénéfices qu’elle aurait pu en tirer par la suite, en évitant de multiples interventions de soins.

Le dentiste m’avait posé un dilemme, mais il ne m’avait pas fallu bien longtemps pour faire le tour de la question, certes l’opération chirurgicale ne m’emballait pas, et la note était difficile à avaler, mais je n’avais pas non plus envie de me retrouver édenté au seuil de mes cinquante trois ans.

« Je suis d’accord pour que vous fassiez le travail »

« Très bien je vous fixe le rendez-vous pour le 25 octobre, en début de matinée. Je vous garantie que vous n’aurez plus d’ennuis dans l’avenir. »

Le dentiste s’était levé de sa chaise et m’avait serré la main. J’étais sorti de son cabinet en pensant que le ciel me tombait de nouveau sur la tête.

Huit jours plus tard, j’étais donc retourné légèrement crispé sur mon lieu de torture, où le praticien m’attendait de pied ferme, secondé par son assistante. Je ne savais par réellement ce qui m’attendait, mais une chose était sûr c’était que j’avais hâte d’en finir avec cette expérience inédite. J’avais les mains moites et mon cœur battait par saccades, il fallait que je me plonge dans le bain. Le dentiste m’avait invité à m’allonger sur le fauteuil, les dés étaient jetés, demain serait un autre jour.



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie