Un phénomène étrange

Jamais dans mon demi-siècle de vie je n’avais ressenti un phénomène aussi étrange. Si on peut souffrir la comparaison, je dirais que mon organisme subissait un séisme de grande magnitude et que je redoutais le tsunami. J’étais complètement figé dans mon fauteuil, incapable d’entreprendre le moindre mouvement. Mes tempes battaient à se rompre, mes yeux me faisaient mal, et je fermais les paupières car ma vision trouble ajoutait un peu plus à la confusion qui régnait dans mon esprit. Depuis que je connais l’origine de mes crises, il m’arrive parfois de constater que mon pouls bat à plus de 120 pulsassions par minute, je suis sûr que ce jour là j’avais atteint un record non égalé depuis.

Je ne pensais absolument pas à la crise cardiaque, j’en restais à l’idée que cette attaque provenait d’éléments extérieurs liés probablement à mes troubles digestifs ou autres résidus d’effets secondaires encore existants, et je ne remettais pas en cause la bonne santé de mon cœur. Cependant l’épreuve était plus que difficile à supporter et je commençais à ressentir de la lassitude à force de plier le dos sous les coups de fouets sans cesse répétés.

Je m’efforçais pourtant de ne pas céder à la panique, et je tentais de respirer de manière régulière en pensant que cette attitude permettrait au muscle cardiaque de calmer ses ardeurs.

A force de patience la tempête s’était en effet apaisée sans que je puisse toutefois reprendre mes activités, la bataille ayant laissé mon organisme en état de ruine. 

Il y avait une autre raison pour laquelle je n’avais pas sauté sur le téléphone pour appeler les urgences, c’était que dans la soirée j’avais un rendez-vous fixé de longue date avec mon généraliste. Je me promettais de lui parler de l’incident dont je venais d’être la victime, mais pour l’heure il me restait du temps pour me remettre de mes émotions.

A dix sept heures pétantes, j’étais assis dans la salle d’attente du docteur C. J’avais encore en mémoire les très mauvais moments que je venais de passer, mais je savais que le traumatisme n’allait pas durer. J’avais déjà oublié mon intention de décrire avec détails à mon médecin, la mésaventure que je venais de vivre. Comme à l’habitude le praticien m’avait accueilli avec déférence. Nous avions l’habitude de nous rencontrer très régulièrement en raison de l’obligation de contrôle auquel ma thyroïde était assujettie, mais aussi en raison de mon hypertension qui nécessitait un traitement méticuleux. Après un bref entretien, le médecin m’avait invité à m’allonger sur la table d’examen pour une séance routinière d’auscultation.

Je connaissais la procédure, le médecin commençait par me palper le ventre, puis il exerçait un point de compression au niveau des pieds pour vérifier je ne sais quoi, ensuite il prenait ma tension avant d’étudier les battements de mon cœur à l’aide de son stéthoscope. 

Cette dernière opération durait plus longtemps qu’à l’habitude, manifestement le praticien était perplexe.

« Je ne comprends pas très bien ce que votre cœur est en train de nous faire, mais je n’aime pas ça. Vous vous sentez bien ? »

« Je vais mieux qu’en début d’après midi, car les palpitations étaient quasiment insupportables »

« Vous n’avez pas fait de malaises ? »

« Si et ce n’est pas la première fois que ce genre d’expérience m’arrive. »

« Pourquoi vous ne m’en avez pas parlé ? »

« Parce que la crise était passée. Lors de notre dernière rencontre, je vous avais touché un mot concernant ces ennuis qui réapparaissaient de manière récurrente, mais vous n’aviez pas trouvé d’anomalies particulières, et je m’étais senti rassuré. »

Mon interlocuteur ne semblait pas content de ma réponse, en même temps j’avais envie de lui dire qu’aucune des blouses blanches que j’avais rencontré jusqu’ici avait pris mes paroles au sérieux. Il fallait qu’un rendez vous corresponde exactement avec une crise pour que l’on m’écoute enfin, et c’était le cas aujourd’hui, bien qu’à l’heure de cette visite, je ne ressentais plus aucun de ces symptômes qui m’avaient mis au tapis quelques temps plus tôt.



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie