Contraignantes obligations médiacles

Mercredi 12 octobre 2011

Chers parents, que notre séparation fut douloureuse, j’ai pleuré, j’ai crié, j’ai hurlé, j’ai saigné, ma blessure est encore tellement visible, mais le temps a passé, et je ne suis pas pressé de vous retrouver. Ma place est encore ici, bien loin de votre horizon. J’ai déjà payé lourdement les conséquences de ce tsunami qui vous a balayé à tout jamais de ma vue. J’ai  pourtant à ce jour, sans savoir réellement pourquoi,  une nouvelle et lourde facture à régler, mais faîtes en sorte que j’obtienne la clémence de  mon créancier, car je suis terriblement las de payer.

Six ans, 2 mois, 10 jours que je mène une lutte sans merci contre ce prédateur qui cherche ardemment à s’emparer de la proie que je suis. Il ne faut pas que je baisse la vigilance, il ne faut pas que je m’endorme au soleil, car la marée est encore basse et le crabe à le temps de courir sur le sable fin, menaçant ma présence en ce monde, de ses pinces acérées.  

 

Lundi 24 janvier 2011, le docteur R s’affairait à taper l’ordonnance de ma nouvelle phase de traitement, j’attendais donc qu’il termine son travail pour lui parler.   

« Je voulais vous dire que mon cœur continue occasionnellement  de battre de manière désordonnée, et qu’il me donne bien du fil à retordre. »

« Avez-vous vu votre cardiologue dernièrement ? »

 « Pas depuis mon contrôle holter de juillet 2009. Par contre en août 2010 lors de mon hospitalisation j’ai eu l’occasion de passer une seconde échographie du cœur, la première ayant eu lieu en novembre 2008. »

Je sentais que la partie était mal engagée, il était indéniable que mon oncologue avait très envie de filer la patate chaude à son collègue, le docteur L.

Effectivement la cardiologie n’était pas son domaine, mais compte-tenu du fait que la Sutent, pouvait aggraver le problème, je pensais qu’il était en mesure d’effectuer un contrôle régulier. J’avais le souvenir des premiers troubles imperceptibles qui m’avaient été signalés par l’équipe médicale mandatée par Bayer, lors de mon protocole d’essai clinique de 2005 à 2007, et du scandale de la lettre adressé à L qui était resté sans suite, jusqu’à ce que je fasse une crise un peu plus importante, et que je sois amené à consulter d’urgence. Je concluais donc que la chimiothérapie prolongée ne devait certainement pas être étrangère à mon affection cardiaque, et que par conséquent l’oncologue avait sa part de responsabilité dans la solution à prendre pour améliorer mon confort de malade.   

« Votre prise de sang fait apparaître une fois de plus un dérèglement de votre thyroïde, et ceci peut éventuellement expliquer l’emballement de votre cœur. »

Je n’étais absolument pas convaincu de cette explication, ou du moins j’étais persuadé qu’elle n’était pas la seule en cause, dans le déclenchement de mes crises.

« Est-ce que vous avez déjà passé une scintigraphie du cœur ? »

Le docteur R soignait des centaines de malades, il était normal qu’il ne se souvienne pas de la totalité du contenu de mon dossier médical, doté de 6 ans de rapports en tous genres.

« Non c’est un examen que je ne connais pas encore. »

« Nous allons combler ce vide tout de suite. »

La phrase était amicale et avait été prononcée avec un léger sourire.

«  N’oubliez pas d’adapter votre dosage de Lévothyrox en fonction des indications que je vous ai mentionné sur votre ordonnance. »

J’avais acquiescé  d’un hochement de tête. Nous étions à présent en dehors de son cabinet, et l’oncologue donnait des instructions à sa secrétaire. Après un mutuel salut nous étions   maintenant sur le point de prendre l’ascenseur, munis de notre prochain rendez-vous fixé au 11 mars. La journée promettait d’être chargée, scintigraphie du cœur, scanner, et entretien avec le docteur R. Peu importe j’avais devant moi un bon mois et demi pour dépoussiérer mon cerveau de toutes ces très contraignantes obligations médicales qui me rappelaient trop ma condition de malade.



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie