Vigilance de mon entourage

En ce jeudi 15 mars, c’était grâce à la vigilance de mon entourage que je poussais la porte du cabinet médical. J’avais en effet une fâcheuse tendance à vouloir coller sur le dos des effets secondaires du Sutent, tous les problèmes que je pouvais rencontrer en matière de santé. J’avais déjà commis cette erreur en juillet 2010, et c’est bien tardivement que je m’étais retrouvé hospitalisé pour une septicémie qui n’avait rien de commun avec le cancer que j’étais en train de combattre.

Je m’étais promis de ne plus jamais jouer avec le feu et pourtant progressivement mon entêtement avait repris le dessus. En même temps s’il avait fallu alerter le médecin à chaque fois que je ressentais des douleurs, ou que j’avais  un malaise de quelque nature que ce soit, l’emploi du temps déjà chargé du praticien, aurait été carrément blindé.

Bref j’avais été tellement malade et tellement fatigué, que cette ixième consultation médicale répondait aux besoins urgents que mon corps avait, de se sentir soulagé.

A l’heure où j’étais convoqué, il n’y avait forcément pas beaucoup de monde dans la salle d’attente. J’étais en train de lire une revue sans intérêt, lorsque j’aperçus le praticien dans l’encadrement de la porte.

« Joël c’est à nous. »

Docteur C appelait souvent ses patients par leur prénom, cette sympathique familiarité avait l’avantage de faire disparaître la rigidité des rapports qui existent parfois entre le médecin et son patient.

« Comment allez vous depuis mon appel téléphonique de hier soir, êtes vous toujours aussi fatigué ? »

Je ne pouvais pas lui dire que j’étais en pleine forme, mais je ne pouvais pas lui dire non plus que j’étais au bout du rouleau, car le sommeil de la nuit avait été réparateur, et je me sentais détendu.

« Le problème c’est qu’aujourd’hui je me sens reposé, mais demain sera peu un autre jour. »

« De toute façon vous ne pouvez pas resté comme ça, j’avais pensé que l’interruption de la Digoxine pendant deux jours suffirait, mais aux dires de votre épouse, il faut revoir entièrement ma copie. »

Mon interlocuteur avait ensuite tapoté sur son écran d’ordinateur pour accéder à mon dossier.

La prise de sang dont il avait sous les yeux le résultat comportait trois points : Protéines Marqueurs Sériques.

Recherche de le PSA (antigène prostatique spécifique), pour déceler un éventuel cancer de la prostate. Mon taux était  de 1,270 ng/ml donc normal car inférieur à 4 ng/ml.

Hormonologie Sérique

Recherche de la vitamine D. Mon taux était de 9 ng/ml donc largement inférieur à la normale qui se situe entre 30 et 100 ng/ml.

Dosage sérique de médicaments.

Recherche de la Digoxine. Mon taux était de 1,48 ng/ml soit supérieur à la normale qui se situe entre 060 et 1,20 ng/ml.

Le médecin m’avait débité les chiffres donnés par le laboratoire à une vitesse telle que je n’avais pas compris grand-chose à cette lecture à voix haute.

Le contrôle de la prostate passé l’âge de 50 ans était un examen que les médecins faisaient pratiquer sur leurs patients dans le cadre de la prévention contre le cancer. Je n’étais donc pas surpris. Par contre la recherche de la vitamine D, j’ignorais la raison de cette prescription, pourtant le médecin avait visé juste, car j’étais fortement carencé. Des éléments révélateurs lui avaient peut-être mis la puce à l’oreille. Je n’avais pas osé lui poser la question. Le contrôle de la Digoxine faisait partie de la procédure habituelle lors de la prise constante de ce type de médicament, je ne m’étonnais pas non plus.

« En dehors de la fatigue n’avez-vous pas eu des troubles visuels, tel qu’une coloration en jaune de l’image ? »

« Non mais par contre j’ai souffert de troubles digestifs importants, nausées, diarrhée, vertiges et maux de tête. »

« Pas de vomissement ? »

« Non je vomis rarement et à mon grand regret. »

« Anorexie ? »

« Bien sur que l’appétit n’était pas toujours au rendez-vous, mais j’ai toujours réussi à manger à un moment ou à un autre de la journée. »   

 

Vigilance de mon entourage dans Cancer du rein vigilance



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie