Légère mauvaise humeur

 Légère mauvaise humeur dans Cancer du rein concertation

Il faut que je me concerte avec mes collègues,  pour savoir entre les rayons et l’opération quelle meilleure solution est à envisager. »

Cette phrase avait sonné dans ma tête, comme un coup de massue. J’apprenais brusquement que mon dossier n’avait pas avancé d’un iota, alors que dans ma tête j’étais persuadé que le médecin planchait sur la question depuis fort longtemps.

Lorsqu’un danger immédiat plane sur nos têtes, la tendance est plutôt au chacun pour soi l’important étant de sauver sa peau. J’avais donc pensé uniquement à moi et pas aux nombreux malades qui remplissaient le carnet de rendez-vous du docteur R. Voilà qui me ramenait à la réalité des choses, je n’avais aucune raison de bénéficier d’un privilège quelconque, ni de vouloir être plus pressé qu’eux.   

L’oncologue ne s’étant pas focalisé sur mon cas, il allait falloir patienter encore quelques semaines avant de connaître l’opinion du staff médical sur les décisions à prendre me concernant. Je repartais donc comme si je n’étais pas venu, du moins au sujet des solutions supplémentaires à apporter dans la recherche d’une amélioration  de mon état de santé, car pour le reste, j’avais en poche l’ordonnance pour débuter le lundi suivant mon 18ème cycle de chimio, et par la même occasion pour entamer ma 3ème année de ce traitement au Sutent.

« Si je vous fixe le rendez-vous à 8 heures, le vendredi 27 juillet, est-ce trop tôt ? »

« Non au contraire, j’aime bien venir en visite le matin. »

Tandis qu’elle me remettait la feuille de convocation, N nous fit remarquer d’un large sourire que notre prochaine rencontre concorderait avec le jour de sa fête.

Il y avait quelque chose qui clochait, je m’en rendis rapidement compte. Avec une heure de rendez-vous aussi matinale, il était techniquement impossible de passer mon scanner avant, de plus dans la conversation que nous venions d’avoir, il n’avait pas été question de fixer cet examen.

 « Le docteur R a décidé de diminuer la fréquence de mes des scanners ? »

« Non pourquoi ? »

« Normalement le 27 juillet je devrais en passer un, et vous n’en faites pas mention. »

N eut un petit sursaut d’étonnement, ma phrase venait de la déstabiliser un peu.

« Ho là là, je crois que nous avons fait un oubli, qu’il va falloir réparer. »

« Peut-être que je peux m’en passer pour une fois ? »

« Il en est hors de question. »

« J’aimerais bien pouvoir effectuer l’examen au CAC de l’espoir ! »

Je vais essayer mais c’est fortement compromis, car nous nous y prenons bien tard. »

La secrétaire avait pris son téléphone et après plusieurs appels infructueux, m’avait invité à lui rendre la feuille de convocation qu’elle m’avait donné, avant de la déchirer.

« Je pense que vous allez pouvoir partir, je m’occuperai plus tard de votre cas, et je vous enverrai vos convocations par courrier. Garder quand même cette date de rendez-vous sur votre calepin, ce sera simplement les heures qui changeront. »

Les choses ne vont pas toujours comme nous le souhaiterions. Il ne fallait pas se comporter en enfant gâté, mais j’étais néanmoins contrarié à l’idée de devoir une fois de plus fréquenter deux établissements hospitaliers lors de mon prochain contrôle, et vu la tournure des évènements, j’avais toutes les chances de ne pas y échapper.

Ma légère mauvaise humeur du moment se dissipa dès que nous franchîmes le portail de sortie de l’établissement, car mon esprit s’affranchissait aisément des pensées négatives, pour ne se concentrer que sur ce qui faisait l’essentiel de ma vie, ma famille, mes amis, mes loisirs, bref pour me tenir donc à l’écart de ce qui pourrait m’emprisonner et m’enchaîner dans le malheur.

portail dans Cancer du rein



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie