Cryothérapie mon amie

 

Cryothérapie mon amie dans Cancer du rein vertiges-21

 

 

vertiges dans Cancer du rein

 

 

 

 

 

 

Il fallait que je lui raconte les incidents qui avaient émaillé la fin de mon cycle de traitement. Mes crises d’arythmie cardiaque n’étaient pas un élément nouveau pour lui, par contre il prêta intérêt à mon récit relatant mes problèmes de vertiges tels que je les avais vécus quelques jours plus tôt. Je n’avais pas l’intention de m’étendre sur les détails, le pépin n’était plus qu’un mauvais souvenir, et je souhaitais ardemment passer à autre chose. Il me conseilla  cependant de consulter un spécialiste O.R.L, si de nouveaux symptômes venaient à réapparaître.

Le sujet que je voulais aborder plus longuement avait rapport avec ce ganglion mystérieusement réapparu entre les CA et  le CAC de l’espoir. Suite à leur réunion de staff, je voulais connaître la position des médecins. J’espérais bien qu’une proposition concrète me soit suggérée.  J’avais bien réfléchi je ne voulais pas prendre le risque d’une opération, mais je fondais beaucoup d’espoir sur les techniques modernes de destruction ganglionnaire, dont l’oncologue m’avait touché un mot lors des trois entretiens précédents.

A la question que je venais de lui poser, docteur R semblait chercher ses mots. Son enthousiasme, et sa volonté à aller de l’avant semblaient avoir légèrement terni. Son attitude me désarçonnait quelque-peu et je n’arrivais absolument plus à cerner se position. Avait-il bien discuté avec ses collègues ! Rien n’était moins sûr. J’avais en tout cas le sentiment que mon affaire piétinait dans la choucroute, et qu’il ne fallait pas espérer grand-chose de cet entretien.

Pourtant il me donnait l’impression de vouloir chercher une solution. S’agissait-il d’une attitude diplomatique ? Était il en train de préparer le terrain pour m’avouer le moins brutalement possible qu’il n’y avait rien à faire ? Beaucoup de questions auxquelles je n’avais pas la réponse.

Continuant à brouiller les pistes dans mon esprit, il tapotait à présent sur son clavier d’ordinateur, et à n’en pas douter était totalement absorbé dans ses réflexions. Trente cinq scanners lui donnaient du fil à retordre, et le temps paraissait une éternité. Je n’aimais pas ce silence qui traduisait un malaise certain. Tout ce qui semblait facile avant, devenait une chaine de montagne à franchir. Je me tordis les doigts anxieusement, tout en jetant un bref regard vers Chantal qui ne bougeait pas d’un iota. Le silence fut enfin rompu.

« Bon comme je vous l’ai déjà fait remarquer, le ganglion est implanté en profondeur, entre l’aorte et la veine cave. A cet endroit se situe un carrefour veineux important, et proche d’organes vitaux. »

Autrement dit j’étais plutôt mal barré, pour que l’intervention puisse se réaliser.

« Je crois que vous ne teniez pas à l’opération. »

Je ne lui avais pas encore donné ma réponse officielle, je pensais le faire à l’instant même, mais le médecin dès le début, avait bien compris ma réticence, et dans sa tête il avait donc déjà anticipé depuis longtemps l’abandon de cette option.  

« Pour ce qui est de l’autre possibilité, je vais en parler au professeur D, et nous reparlerons de tout cela, la prochaine fois. »

Diplomatiquement parlant, l’oncologue avait assuré, il m’avait fait rentrer délicatement dans le crâne l’idée qu’il ne fallait pas rêver, tout en ouvrant prudemment la porte à une solution éventuelle. Il y avait quand même quelque chose de positif dans son discours, j’avais désormais en tête le nom d’un spécialiste.

Alors que je considérais la discussion complètement close, mon interlocuteur revint sur le sujet. Manifestement sa tête bouillonnait comme une marmite, et dans un sursaut de bonne volonté, il aborda le thème de la cryothérapie, voulant me donner une chance supplémentaire de garder espoir.

« Je pense également à une autre méthode d’élimination, il s’agit de délivrer un froid intense et concentré à l’extrémité  d’aiguilles fines insérer dans la métastase rénale afin de la détruire. Les aiguilles sont refroidies avec du gaz argon pendant quelques minutes. Mais bon n’anticipons pas les choses, nous verrons cela plus tard. »

 

cryotherapie

 



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie