Les plaquettes sanguines se débinent

Les plaquettes sanguines se débinent dans Cancer du rein plaquettes-300x126regard-dhomme-300x109 dans Cancer du rein

 

 

 

 

 

 

Il me regarda fixement dans les yeux, comme pour me demander si je n’avais rien à rajouter. Je n’avais certes rien à rajouter sur cette question, mais je voulais lui parler de ma prise de sang qui me posait quelques soucis.

 « Avec mes problèmes de genou, mes problèmes cardiaques et mes vertiges importants, sans compter ma fatigue et ma période d’alitement, mon moral en a pris un coup ces derniers temps, et les résultats de ma prise de sang, ne m’ont pas rassuré vraiment ».

Le praticien saisit de nouveau son clavier, et tapota sur les touches pour retrouver mon dossier.

« Voyons dîtes moi tout, qu’est ce qui vous inquiète ? »

« Le résultat de la numération de mes plaquettes ne cessent de baisser, et cette fois je suis passé dans le rouge. »

« En dessous le la barre des 150 000 je suppose ?

L’oncologue supposait bien, et comme il remarqua le oui que je lui faisais d’un signe de tête, il se mit à sourire, sans doute habitué à devoir réconforter ses malades inquiets de constater des anomalies sur leurs prises de sang.

« C’est normal que vos plaquettes soient en baisse, le traitement en est entièrement responsable. Soyez tranquille je commencerais à m’inquiéter que lorsque le seuil des 20 000 sera atteint. Comme vous le voyez nous avons quand même de la marge. »

Si le médecin soulageait mon esprit sur le cours terme, je n’étais pas davantage rassuré sur le long terme, car je ne savais toujours pas, par quel moyen nous allions pouvoir stopper ‘’l’hémorragie’’, lorsque le moment serait arrivé.

Je ne savais pas très bien pourquoi je faisais une fixation particulièrement sur ce problème, car parmi les analyses demandées, bien d’autres résultats suspects méritaient que je m’y attarde également un peu plus. Pour l’heure l’oncologue avait regardé en détail les différents éléments fournis par le laboratoire et sa conclusion était que compte-tenu du contexte médical dans lequel je baignais, tout allait bien, pour le moment.

De peur d’être catalogué dans la catégorie des névrosés, je préférais passer sous silence mes ennuis rénaux, mais de ce côté-là la situation de s’améliorait pas non plus. L’oncologue n’avait de cesse de me convaincre de ne pas m’alarmer, mais à chaque fois que je recevais l’enveloppe du laboratoire, le petit chiffre en noir sur la ligne correspondant à mon taux de créatinine, me procurait une sensation d’inconfort que j’avais bien du mal à balayer de mon esprit.

« Bon alors on continue l’aventure ? »

« On continue »

En trois coups de cuillères à pot, le praticien avait établi mon ordonnance pour que mon 21ème cycle de Sutent  puisse débuter le 29 octobre.

« Avez-vous besoin d’autres choses ? »

Chantal avait gardé en mémoire le nom des médicaments qui nous manquaient, elle lui en fit la liste, et  il les rajouta donc  à la feuille de prescription.

« Avons-nous rien oublié ? »

Devant notre silence insistant, il nous proposa donc de clore l’entretien et de rejoindre le bureau de sa secrétaire.

En une vingtaine de minutes, nous avions fait, comme dit l’expression, le tour de la question. Une question qui n’était pas prête de trouver la plus exacte des réponses possibles.

N avait récupéré à l’imprimante, mon ordonnance ainsi que ma feuille de convocation qui était fixée au 7 décembre.

La date de cette prochaine visite correspondait jour pour jour, huit ans plus tôt, à celle du rendez-vous de mon premier scanner. Le scanner de tous les dangers, celui qui avait confirmé en pire les doutes qu’avait émis le radiologiste en passant l’échographie le deux décembre 2004, date qui devait  marquer le basculement définitif de ma vie d’avant dans le néant.  

 

neantspectre

 



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie