L’esprit humain

 

L'esprit humain  dans Cancer du rein lesprit-humain-199x300

lesprit-humain-4 dans Cancer du rein

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet espoir, je le savais bien était vain, mais l’esprit humain est ainsi fait qu’il continue à s’en nourrir, même dans les circonstances les plus insensées, les plus désespérées.

                                                                                              Konsalik

Nous sommes en réalité les pantins d’un théâtre de marionnettes, quelqu’un se charge de tirer sur les ficelles de notre destin. L’auteur du spectacle écrit parfois des scénarios qui ne sont pas des comédies. Nous sommes cantonnés dans le rôle qui nous a été attribué, sans aucuns moyens de s’en échapper. Pourtant on se croit libre, on fait en sorte d’être Pinocchio, a qui une gentille fée à donner la vie. Malgré le poids difficile ou douloureux de notre passé, on essaye d’avancer, en prétendant toujours être en mesure de diriger le bateau. On tente de penser ses blessures, mais est-il aussi facile d’oublier cette croix qui pèse tellement lourd sur nos épaules. Le chat se joue de la souris, la liberté n’est qu’une illusion, dès que l’on pense pouvoir tenir enfin sa destinée en main, un mauvais coup du sort vient anéantir nos illusions.

                                                                                              J Gautier

Je t’avais promis de revenir, le vilain lutin ne m’en a pas laissé le temps. Ce vendredi matin j’ai appris la nouvelle, huit jours seulement après notre visite, le mal absolu t’a vaincu.

Très cher cousin, tu m’avais dit un jour que je ne méritais pas d’être aussi gravement malade, mais que toi le cancer, tu n’avais rien fait pour t’en protéger, laissant sous entendre que tu l’avais mérité. La remarque m’avait surpris, et j’étais resté silencieux. Nous étions passés ensuite à un autre sujet. Maintenant qu’il est trop tard pour réagir, j’ai envie néanmoins de rétorquer que tu n’avais surtout pas besoin de t’auto flageller. On s’imagine que la vie nous est imposé comme un problème à résoudre, mais on ne trouve pas systématiquement la solution, ce qui nous conduit parfois dans de très mauvaises directions, mauvaises directions qui nous font bien souvent perdre la route. Je suis bien la placé pour le savoir, car j’ai moi-même pas mal vogué dans de pénibles galères, et quelques unes de mes chaînes traînent encore à mes pieds. Comme on nous rabâche que tout homme est responsable de ses actes, forcément en ayant pris la mauvaise pente, on ne peut que se culpabiliser. Non tu n’es coupable de rien, et ni plus ni moins qu’un autre, tu méritais une telle sentence, et  surtout dans de telles conditions.  

J’ai été le témoin de quelques unes des vicissitudes de ta vie, sans jamais être à ta place pour en supporter les conséquences. Je ne pouvais que constater les dégâts occasionnés sur ta personnalité. Tu étais un écorché vif, impénétrable, mais derrière toutes ces noirceurs qui t’emprisonnaient l’esprit, je devinais l’être aimant, le personnage attachant.

Depuis trop longtemps tu tentais d’éteindre le fer rouge qui te rongeait le cœur, sans doute tu ne t’y prenais pas de la bonne manière, mais personne n’a la recette du bonheur, tu te contentais de surnager, mais à présent te voilà noyé.

Le tout puissant, puisqu’il faut bien trouver un nom à notre maître, nous met des obstacles sur notre route, sans ne nous apporter aucun secours. La chemin est long, il nous épuise, on essaie de ne pas abandonner, mais qu’il est difficile de ne pas flancher sans trouver la force nécessaire. Alors la force nécessaire on la cherche parfois à travers des ‘’produits dopants’’, et à la fin on est perdant.

Certains naissent pauvres, d’autres riches, certains naissent beau, d’autres laids, on pourrait couvrir des pages entières de ces injustices qui tapissent et déterminent notre monde.

La vie a-t-elle été juste avec toi, il n’y a rien de moins sûr. Tu as cherché les moyens de penser tes blessures, ou du moins tu as tenté de les oublier. Mais les blessures sont profondes, la vie est un combat, et guère sont les soldats qui sortent indemnes de la guerre.

Celui qui depuis ta naissance, rédigeait d’une main experte les différents chapitres du livre de ta vie, vient d’y inscrire de sa plus mauvaise plume,  le mot fin.

 

 

lesprit-humain-2lesprit-humain-3

 



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie