Le ciel sur la tête

Le ciel sur la tête  dans Cancer du rein le-ciel-sur-la-tetele-ciel-sur-la-tete-2 dans Cancer du rein

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fut justement le 12 décembre au cours de l’une de ces invitations que le ciel me tomba sur la tête. Nous étions sur le point de sortir en fin de repas, afin d’arpenter les rues animées de la ville, lorsqu’en décrochant le téléphone, l’information me mis directement au tapis. Il s’agissait pourtant de se ressaisir, car notre convive n’avait rien demandé, elle n’avait donc pas à subir notre humeur brutalement bien malmenée. Je dis nous, car par effet de ricoché, ma famille encaissait également le choc.  

Cet appel résonnait dans ma tête, comme un coup de poing que l’on venait de m’assener. Telle l’Arlésienne, ce projet que l’on m’avait proposé dans le traitement de ma maladie, j’en avais entendu beaucoup parler, mais je n’avais jamais rien vu venir. Et voilà qu’à présent cette lettre qui avait été envoyée au docteur D, et qui était restée, sans écho, venait de faire l’objet d’une relance sans doute efficace, de la part de N,  car elle avait du coup suscité une réaction immédiate auprès du médecin concerné. Tout se déclenchait donc  soudainement au moment où je m’y attendais le moins, aussi j’étais totalement déstabilisé et comme au début de ma maladie, complètement désarmé dans la perspective de cette expérience inquiétante, à laquelle j’allais être très vite confronté.

Avais-je bien fait de provoquer ce qui était en train de m’arriver ? Car si j’étais dans un tel état de stress, je ne pouvais le reprocher qu’à moi-même, c’était moi qui avait demandé à l’oncologue de trouver des solutions pour tenter d’avancer positivement sur le parcours sans fin, de ma maladie. En tous les cas je m’en mordais les doigts, car je réalisais un peu trop tard qu’en ce mercredi 12 décembre je n’étais ni plus fier, ni mieux ferrer devant la malin, que  lorsque les médecins m’avaient annoncé huit ans plus tôt, l’impensable.

Avoir la frousse l’espace d’un instant, parce qu’un bruit vous a surpris, c’est une chose, mais lorsque cette frousse devient la compagne de vos jours et de vos nuits, et qu’elle se fait au fil du temps de plus en plus insistante, s’en est une autre.

Ma force et mon courage que je tentais de laisser transparaître aux yeux des autres, cachaient en fait une réalité beaucoup moins héroïque, je n’étais pas forcément à la hauteur de mes ambitions, mais il me restait ma fierté et je me forçais de ne pas laisser le champ libre, à tout débordement émotionnel. De toute façon il était trop tard pour reculer, il fallait donc tenter de supporter l’incommodité de la situation, car ce n’était qu’un  mauvais moment à passer, et je me consolais d’espérer que ce ‘’sacrifice’’ ne serait peut-être pas inutile. 

En attendant le jour j, je regardais tourné le monde comme un spectateur devant un film, à travers des lunettes 3d qui vous donne l’impression illusoire d’être au cœur de l’action, alors que mon esprit naviguait complètement à côté.

Je n’étais cependant pas totalement privé d’énergie, j’essayais donc de brouiller les ondes négatives, en multipliant le nombre de mes activités, mais malgré tous mes efforts, je me trouvais dans l’impossibilité d’assainir mon cerveau de toutes les pollutions, qui m’empêchaient d’être moi-même.

Cette première étape dans l’épreuve que j’avais bien voulu m’imposer, était longue et difficile, et elle ne m’aidait pas à me préparer, pour traverser le plus sereinement possible, les suivantes. Bien au contraire au fil du temps je m’usais les nerfs, et je m’affaiblissais physiquement et moralement, toujours un peu plus.

J’avais d’abord chiffré le nombre de jours qui me séparaient du ‘’trou noir’’, avant de compter le nombre d’heures. En ce début d’après-midi du 18 décembre, c’était les précieuses minutes qui me restaient à profiter de mon fauteuil, qui défilaient dans ma tête, lorsque Chantal m’annonça que le temps était irrémédiablement écoulé, l’ambulancier m’attendait devant la maison.

 

le-ciel-sur-la-tete-4le-ciel-sur-la-tete-3



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie