L’infirmière de service

 

 

L'infirmière de service  dans Cancer du rein linfirmiere-2

linfirmiere1-156x300 dans Cancer du rein



« Vous êtes monsieur Gautier ? »

« Oui ! »

« Je suis l’infirmière de service. »

Je poussai un grand ouf de soulagement, en constatant que l’on allait enfin s’occuper de moi.

La jeune femme commença par vérifier point par point mon identité, puis me posa un certain nombre de questions. Elle tenait entre ses mains un courrier, venant probablement du CAC de l’espoir, et le lisait succinctement, sans doute pressée par le temps qu’elle avait à me consacrer.

« Vous êtes ici pour une radiofréquence. »

La phrase me désarçonna totalement. Du coup je n’étais plus du tout sûr d’avoir compris la conversation au téléphone avec R. Au lieu d’en faire la remarque à mon interlocutrice, elle n’eut pour toute réponse qu’un : « Je n’en sais rien. »

« Comment vous n’en savez rien ? »

« Il paraissait clair dans mon esprit que ma présence ici, était occasionnée par la prescription d’une biopsie qui devait être pratiquée par le professeur D, et à présent vous me parlez de radiofréquence, je ne sais plus quoi en penser. »

Il aurait fallu simplement sortir ma lettre de convocation de mon sac, pour dissiper tout malentendu, mais cette période de l’Avant avait été mise trop brutalement entre-parenthèses, et j’étais complètement déstabilisé par ce qui était en train de m’arriver, aussi je n’eus pas la présence d’esprit de le faire.

« Bon je vais essayer d’aller pêcher des renseignements sur vous, car je n’aime pas travailler dans le flou. »

Le soir pointait le bout de son nez, et les néons de la ville commençaient à éclairer le ciel, tandis que je me familiarisais peu à peu avec les lieux. Mon voisin était enfin réveillé, mais il ne supportait pas une lumière trop forte, aussi je tentais de m’habituer à la demi pénombre. J’avais récupéré un fauteuil, car depuis mon arrivée j’avais été assis dans une chaise inconfortable, et j’appréciais de pouvoir enfin me reposer. Un aide soignant m’avait également apporté une carafe d’eau, car je n’avais encore pas bu depuis mon installation, mais il faut dire que je n’avais pas eu non plus l’idée de la réclamer, parce que jusqu’alors je n’avais pas eu soif.

Je pensais être condamné à attendre encore un bon moment, lorsque la porte s’ouvrit de nouveau. Deux internes qui s’étaient présentés comme tels, s’adressèrent à moi. L’homme prit la parole.

« Vous ne savez pas l’objet de votre présence ici ? »

« Si mais lorsque l’infirmière m’a parlé de radiofréquence, j’ai été un peu perdu. »

« Pas de radiofréquence, mais éventuellement un traitement par cryothérapie, qui ne se fera qu’en fonction des résultats de la biopsie que l’on pratiquera sur vous demain matin. »

« Les deux interventions se feront à la file ? »

« Non certainement pas, nous aurons les résultats de votre prélèvement que dans une bonne quinzaine de jours, et un courrier sera envoyé à votre oncologue à ce moment là. Les décisions à prendre viendront après. »

L’homme était jeune et dynamique. Il attendit un bref instant, une éventuelle question de ma part, avant de poursuivre.

« Donc on viendra vous chercher demain matin vers 7h30, l’intervention se réalisera sous anesthésie locale à l’aide d’un scanner interventionnel, et c’est le professeur D en personne  qui aura la responsabilité de l’acte. »

« Je risque quelque chose ? »

« Les risques sont limités et calculés, ne vous inquiétez pas. Je vous laisse entre les mains de ma collègue qui va vous poser quelques questions et également vous ausculter, pour savoir si nous devrons prendre ou non, quelques précautions. »

linfirmiere-3linfirmiere-4



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie