Morphée m’a oublié

 

Morphée m'a oublié  dans Cancer du rein insomniaque-2

insomniaque dans Cancer du rein

Elle se dirigea ensuite vers mon voisin pour lui donner son traitement médicamenteux du soir, puis m’adressa une dernière fois la parole avant de sortir.

« A minuit on vous retirera votre carafe d’eau, et après l’intervention vous aurez droit à un petit déjeuner léger. Avant de descendre pour le scan-interventionnel, vous prendrez une douche à la Bétadine. »

J’acquiesçai de la tête.

 « Êtes-vous anxieux ? »

« Oui ! »

« On vous donnera un comprimé d’Atarax pour subir l’examen dans les meilleurs conditions possibles. Bonne nuit messieurs. »

Mon compagnon d’infortune, continuait toujours de se battre avec la nourriture, mais de guerre lasse, il finit par abandonner la lutte. Bien qu’il fût physiquement totalement épuisé, il lui restait suffisamment d’énergie pour me parler, et pour prendre plaisir à cette conversation. J’appris donc qu’il était parisien de naissance, qu’il avait fui la capitale pour s’installer à Nantes, qu’il était intermittent du spectacle, et qu’il habitait au 4ème étage sans ascenseur dans un appartement dont il était le propriétaire. Il me révéla également qu’il était toujours en arrêt travail pour un cancer des amygdales en rémission selon les médecins, et son amie aperçue en début d’après midi l’avait contraint à l’hospitalisation après plusieurs semaines de sous-alimentation. Enfin il m’indiqua que sous cette apparence de vieillard, se cachait un homme âgé simplement de 44 ans. 

Notre chambre donnait sur l’héliport. J’avais eu l’occasion à plusieurs reprises d’entendre les appareils décollés ou atterrir dans un vacarme qui risquait profondément d’altérer mon sommeil si d’autres malades ou blessés devaient être acheminés par ce moyen de transport, durant la nuit.

De toute façon je me préparais à une tranquillité souvent contrariée, aussi plutôt que de regarder la télévision, je préférai fermer les yeux afin de me mettre toutes les chances de mon côté, pour un éventuel endormissement.   

Je dépensais donc toutes mes capacités de concentration  pour m’attirer les faveurs de Morphée, mais le bruit continuel d’une ventilation, un nouvel atterrissage d’hélicoptère, comme je l’avais redouté, et le téléphone qui se mit à sonner, me détournèrent de cette première tentative. La brève intrusion d’une infirmière pour piquer mon voisin, ainsi que celle d’une aide soignante, venue débarrasser le plateau de ce même voisin, me compliquèrent encore plus la tâche en m’éloignant carrément de mon objectif initial. Je pris donc la décision de me remettre dans mes mots fléchés. Depuis longtemps que le sommeil était devenu difficile, j’avais appris la patience, et je savais donc qu’à un moment ou un autre, mon corps finirait bien pas s’abandonner.

Il était aux alentours de 10h30 quand le silence et l’obscurité s’installèrent dans la chambre. Je me calai confortablement contre mon oreiller, ne souhaitant plus penser à rien. C’était sans compter sur les perfusions du malade d’à côté qui avaient l’avantage de le réhydrater, mais l’inconvénient de le faire uriner toutes les demi-heures. Au début il tentait lamentablement de se traîner jusqu’aux toilettes, puis lassé de ses efforts à répétition, il finit par adopter l’urinal qui ne le rendit pas plus discret envers moi. Il fallait que je me fasse une raison, la nuit allait être blanche.

« Monsieur Gautier, c’est l’heure de prendre votre douche ! »

Celle là je ne l’avais pas vu venir, Morphée avait finit par avoir pitié de moi, cependant mon temps de repos avait été tellement court que j’avais du mal à penser que l’on était déjà le matin. J’eus la curiosité de regarder l’heure, il était 5h 30, mais je ne m’étonnais pas d’avoir été réveillé avant le chant du coq, car je ne connaissais que trop bien le fonctionnement des hôpitaux.

Cette deuxième étape de l’épreuve que j’avais bien voulu m’imposer s’achevait, la dernière étape  qui concrétisait la raison de ma présence en ce lieu, celle que je redoutais plus que tout,  débutait par une désinfection à la Bétadine.

la-douche-2

 la-douche



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie