Un menu indigeste

 

Un menu indigeste dans Cancer du rein menu-indigeste

Il fallut moins de vingt quatre heures pour que le téléphone retentisse alors que j’étais chez moi devant mon ordinateur, à lire mes messages.

« Monsieur Gautier ? »

« Oui ! »

« C’est le docteur R à l’appareil. Bon j’ai parlé avec le professeur G, à priori l’opération de votre épaule ne pose pas de problème. Comme je vous l’avais signalé lors de notre entretien, vous subirez une petite anesthésie générale, et donc il vous gardera une nuit en observation. Vous rentrerez au CHD le 29 avril et vous en ressortirai le lendemain. »

« Ok ! Hier j’ai passé mon IRM ! »

« Oui justement j’ai les résultats. La tumeur ne mesure plus qu’un petit reliquat d’1 cm contre 1,4 cm la dernière fois. »   

Certes je n’avais plus à supporter ce lymphoedème qui m’avait pourri l’existence, et qui m’avait conduit pendant presque 8 mois chez un kinésithérapeute pour des drainages lymphatiques, mais le petit reliquat comme il disait si bien, me gênait souvent, et provoquait des tremblements de ma main assez handicapants. Bon il ne fallait pas non plus cracher sur la soupe, la nouvelle était toujours bonne à prendre.

« En ce qui concerne l’autre tumeur, je n’ai pas encore contacté le professeur D je vous tiens au courant très vite. Pour ce qui est de votre traitement au Sutent, vous allez pouvoir l’interrompre dès maintenant. »

Lorsque je raccrochai le combiné un frisson de peur me traversa le corps. Avais-je fait le bon choix, ou étais-je en train de commettre une erreur ! C’est moi qui avais demandé à me débarrasser de cette chimio qui devenait de plus en plus  lourde à porter, et maintenant que j’étais devant le fait accompli, j’étais fortement tenté de le regretter. Je décidai de ne stopper les gélules que le dimanche suivant, le temps de me faire à l’idée que j’allais désormais marcher sans filet.

Si le projet avait été très long à mettre en place, maintenant les choses s’accéléraient plus vite que j’aurais pu l’imaginer. C’est ainsi que le jour suivant, un second appel téléphonique du docteur R, me perturba dans mes occupations du moment.  Il avait conversé longuement avec le professeur D, qui allait me convoquer pour m’expliquer le déroulement de la procédure d’intervention de cryoablation. Il ne savait pas exactement à quelle date nous allions nous rencontrer, mais de toute façon je recevrais un courrier officiel.  

Le courrier officiel fut livré par le facteur le jour suivant. Mon hospitalisation était programmée pour une entrée le 16 juin et une sortie deux jours plus tard le 18. Mes visites au CHD ne s’arrêteraient cependant pas là, car en plus des entretiens préopératoires avec le professeur D et l’anesthésiste, il était également prévu un contrôle scanner et deux contrôles IRM entre juillet et septembre de la même année. A sa lecture, cette longue liste d’un menu indigeste me pesa quelque peu sur l’estomac.

J’avais imaginé une cryoablation plus proche sur le calendrier, aussi me dispenser de Sutent jusqu’à la mi-juin me paraissait inconcevable, je n’étais donc pas du tout à l’aise avec ça. J’avais besoin de l’avis du cancérologue, et je tentai de me rassurer en prenant la résolution de le rappeler en début de semaine suivante.

L’appel téléphonique n’apporta pas la sérénité dont j’avais espéré. La secrétaire remplaçante de N avait exposé mon cas auprès du docteur R qui lui avait confirmé l’interruption du traitement, j’étais désormais contraint de m’assumer.  

Il me restait une semaine avant de retrouver l’ambiance des hôpitaux, et  j’attendais donc un second courrier, celui-là même qui devait me confirmer mon hospitalisation du 29 et 30 avril pour l’ablation de cette petite tumeur encore présente à mon épaule gauche. J’avais comme l’intuition que les choses n’étaient pas en train de se passer comme cela avait été prévu, j’espérais simplement me tromper. 

menu-indigeste-2 dans Cancer du rein



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie