Le besoin de sortir de l’ombre

 

 

réconfort 1

Ma dernière consultation pour achever cette année 2013 plutôt merdique, était réservée à l’endocrinologue. Il s’agissait de faire le bilan de ces  trois premiers mois de traitements, chargés de compenser mes surrénales manquantes. Les deux visites effectuées par madame L dans ma chambre de clinique avaient été brèves, et ses explications laconiques ne nous avaient pas convaincus. Nous avions assez de mal à maîtriser le dosage nécessaire à mon équilibre hormonal, et nous attendions davantage de détails de notre interlocutrice pour nous rassurer. J’avais subi une grave intervention chirurgicale, et la période postopératoire continuait de me rendre la vie difficile, comment éclaircir dans ce cas l’origine   d’une fatigue plus particulièrement présente à mon lever du lit. Fallait-il l’attribuer aux conséquences de ma surrénalectomie, ou  un autre facteur rentrait-il en ligne de compte ?

Nous n’optâmes pas de réponses précises et réconfortantes à nos interrogations. Par contre si j’avais bien compris le sens des explications fournies par notre interlocutrice, nous n’avions pas d’autres options que d’agir au feeling. Elle nous conseilla malgré tout d’augmenter la posologie du matin du midi et de rajouter un comprimé le soir.  En attendant elle me prescrivit une prise de sang pour identifier d’éventuelles carences en vitamines D, fer, magnésium ou autres, un bilan thyroïdien et une échographie de la thyroïde.

Comme je l’ai déjà exprimé précédemment l’année qui s’achevait n’avait pas été folichonne, elle nous avait privé de vacances, mais pas de séjours réguliers en milieux hospitaliers, encore moins de visites chez différents médecins et spécialistes. J’osais espérer pouvoir souffler un peu durant cette période de fêtes, qui s’annonçait un peu différente de celle que nous avions connue les années précédentes, en effet nous recevions de la famille venue du sud de la France.

La politique de soins élaborée entre mon oncologue et moi-même avait pour but essentiel de me débarrasser d’une chimiothérapie somme toute efficace dans la maîtrise du cancer, mais considérablement dévastatrice à long terme pour mon organisme. Cependant abandonner le Sutent alors qu’il avait été mon fidèle allié depuis le mois de juillet 2010, était une gageure dont je n’avais jusqu’à présent pas appréhendé les conséquences, et vivre à l’écart de ce filet de protection  constituait désormais un stress particulier, dont je me serais bien passé. 

Je me sentais souvent déboussolés, abandonnés, perdant le sentiment de contrôle que procurait l’administration des traitements. La peur de la rechute associée à une impression de vulnérabilité, ne perdait pas en intensité, pire la lettre que j’avais reçue du CAC de l’espoir et qui m’invitait à aller passer un IRM au CHD,  le 14 janvier, ne faisait qu’exacerber ce sentiment.

A cela s’ajoutait le fait qu’entre le mois de décembre 2012 et le mois de juin 2013 mon investissement avait été entier, et que malgré efforts et sacrifices je ressortais largement perdant de la politique menée, et donc forcément considérablement désabusé. 

Il n’était pas question de faire part de mon état d’esprit à mon entourage, sa collaboration pour me rendre la vie meilleure était déjà entière, et je ne voulais pas rajouter de la difficulté à ce qui était déjà pour lui un parcours de combattant.

L’expérience du cancer nécessitait de s’adapter à un changement continuel de phases, la transition du statut de malade, à celui d’opéré, la transition du statut d’opéré à celui de survivant, la transition du statut de survivant à celui du patient en rémission, avant que tout ne s’écroule de nouveau, les médecins vous ayant annoncé en pleine figure, la nécessite de repartir à zéro. Comment arrivais-je à trouver sinon l’équilibre, du moins suffisamment de force pour ne pas sombrer dans la mélancolie, voir même dans la dépression, je n’ai pas encore acquis à ce jour de certitudes à ce sujet.

réconfort 2

 



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie