Le chat et la souris

 chat et souris

« La souffrance est notre plus fidèle amie : elle revient toujours. Souvent elle change de robe, et même de figure ; mais nous la reconnaissons aisément à son étreinte cordiale et intime. »

Carmen Sylva

 

« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître, Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. »

Alfred de Musset

 

« Au contact de la souffrance, on ne peut faire autrement que de rencontrer sa propre humanité. »

Reine Malouin

 

« La souffrance est une île de certitude dans un océan d’incertitude. »

Amos Oz

 

« La souffrance humaine n’a pas de limites. Si on la regarde de trop près, elle nous aspire et nous dissout. »

Fernand Ouellette

 

« L’humour, c’est l’euphorisant de la souffrance. »

Jérôme Touzalin

 

Connaissez-vous la signification de corps en souffrance ? En ce qui me concerne je n’ai surtout pas besoin d’un dictionnaire pour y trouver la définition.

Chaque jour suffit sa peine, oui d’accord mais quelle peine !

La douleur physique va du gérable à l’ingérable, et le gestionnaire de tout ça est bel et bien le mental, aussi faut-il le cultiver aussi précieusement qu’une fleur dans son jardin. Malheureusement comme un insecte parasitaire, le malin n’oublie jamais de me défier, profitant dès qu’il le peut de mes faiblesses.

Parmi ses agressions, il y a les petits bobos au quotidien que je tolère par routine, les insomnies la nuit, le manque de sommeil le jour, les pertes d’équilibre au levé du lit, les étourdissements, la nausée,  les coups de chauds sans préavis, la fatigue, le manque d’appétit, la dénaturation des goûts, les diarrhées incessantes.

Il y a aussi l’image de moi reflétée par le miroir, dans ce domaine le malin en connaît un rayon pour me démolir le portrait. Au menu, une cure d’amaigrissement, un bras atrophié, un ventre déformé par trop d’opérations, une peau  fripée de vieillard, des cheveux blancs comme de la neige etc…

Il y a encore ce que j’appellerais les soucis mécaniques invalidants, le manque de mobilité de mon bras gauche, le manque de mobilité de mon cou, des douleurs thoraciques pour cause de côtes flottantes manquantes, des faiblesses articulaires de la main gauche, agrémentées de tremblements.

Bien pire encore à supporter, il y a les douleurs osseuses, et l’inconfort insupportable des troubles du rythme cardiaque.

Malgré  tout ça, ce fameux malin considère qu’il n’a pas assez réglé mon compte, aussi m’offre t’il en poison, une déficience auditive m’isolant ainsi petit à petit de la société, et enfin une maladie oculaire dont je ne connais pas encore l’issue.

Pourtant je me bats comme un diable, mais la lutte est inégale, et il y prend du plaisir, comme un chat qui s’amuse avec la souris avant de lui donner la mort.

 



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie