L’ère de la confrontation partie 3

images

L’ère de la confrontation

La mort ne se contemple pas facilement, et tenter de se libérer l’esprit de cette menace qui alimente notre peur de l’inconnu, n’est pas un défi des plus simples à réaliser non plus.

Au contraire les médecins, les chirurgiens, les hôpitaux, mais aussi le regard fuyant des personnes embarrassées, tout notre univers est là autour de nous pour nous empêcher sinon de l’oublier, du moins de ne pas trop y penser.

 

Joël Gautier 31 mars 2017

 

Le charabia de la médecine

Au début des hostilités nous sommes complètement désarçonnés, dans l’impossibilité d’organiser notre défense. Les milieux médicaux s’expriment en petit chinois, autant dire qu’ils ne nous sont pas d’un grand secours, de plus nous n’avons pas le réflexe de les inciter à employer des termes accessibles à notre compréhension. Nous nous laissons balloter d’un service à l’autre comme des pantins,  nous sommes incapables de penser à quoi que ce soit, nous subissons docilement le sort que le destin nous a réservé.      

Passé cette période de ballottement nous prenons conscience que notre impératif est de devenir acteur de notre santé. Notre investissement aidera pleinement les milieux médicaux à nous soigner et ce dans les meilleures conditions possibles.

Petit à petit nous apprenons à vivre avec notre épée de Damoclès, mais nous avons aussi la curiosité de comprendre ce qu’il nous arrive vraiment, pour nous adapter au mieux à notre nouvelle condition de vie.

 

Joël Gautier 31 mars 2017

 

Les B à Ba du combat

A priori notre potentiel de décisions est très limité, car l’épuisement physique, l’abattement moral, les durs effets secondaires des traitements ne plaident pas en notre faveur. Le mal est en nous, il se fait chaque jour un peu plus l’allié de la faucheuse, leur pouvoir de destruction est intense, nous sommes quasiment déclarés vaincus d’avance.

Ne négligeons pas les périodes d’accalmie, au contraire prenons dans ces moments-là  le taureau par les cornes, et procédons à une contre-offensive.  

Se familiariser avec les jargons de la médecine, consulter les réseaux sociaux pour recueillir des témoignages, lire les informations médicales grand public, faisons en sorte d’être sinon expert de notre maladie, du moins d’essayer de la comprendre.

Comprendre sait se donner les possibilités de recouvrer la liberté de penser et d’action que nous avions abandonnées à l’annonce de l’apocalypse.

Loin d’être parfaite cette philosophie se heurtera entre la théorie et la pratique. Certains récits ou témoignages optimistes, ne correspondront pas réellement à notre vécu, mais à l’inverse d’autres récits ou témoignages assez décourageants seront démentis par les résultats prometteurs de nos examens. Il faudra en être conscient en faisant la synthèse de tout ce que nous aurons appris, de par la communication et de par nos expériences pour se forger ensuite notre propre opinion.    

 

Joël Gautier 31 mars 2017  



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie