L’aventure humaine

 

pélerin

Le cancer est une maladie difficile à cerner, bien des bévues sont commises par notre entourage, en raison de son ignorance en la matière.

La médecine, la pharmacologie, et la chirurgie, sont des secteurs ou bien des progrès ont été réalisés. Il n’en est pas de même en ce qui concerne l’approche psychologique des patients, ainsi que de l’appréhension des effets secondaires des traitements, tellement l’impact est différente d’une personne à l’autre.

Dans ce brouillard opaque le ‘’cancéreux débutant’’ que nous sommes, n’y trouve pas son compte, et pour cette raison certaines réactions peuvent être très paradoxales.  

Pas de plus énervant en effet que d’entendre à longueur de journée : « Ce n’est qu’un mauvais moment à passer ! »  Lorsque tout le monde sait qu’il n’en sera rien. Pas de plus énervant que d’entendre : « Tu as bonne mine ! »  Comme si la gravité de l’affection était liée à un faciès de déterré vivant. Pas de plus énervant que d’entendre : « Finalement tu ne vas pas si mal que ça ! » Comme si nos souffrances et nos efforts pour les supporter n’étaient pas pris en compte.

Pourtant le silence des uns ou des autres nous agacent et nous inquiètent tout autant, car il nous donne l’impression que nos malheurs laissent les bien-portants indifférents, ou pire encore que ces mêmes bien-portants nous cachent quelques choses sur notre véritable état.

Il faut du temps au temps pour que nous passions du stade de l’intolérance à celui de l’indulgence, et lorsque le travail sur nous-mêmes est enfin accompli, nous sommes prêt à entendre tout et n’importe quoi.

Il faut en effet avoir une bonne dose d’humour noir pour prendre à la légère ce que certains sont capables de nous faire partager.

« Tu te souviens de monsieur untel ? »

« Oui ! »

« Eh bien il est mort d’un cancer la semaine dernière, et il a rudement souffert paraît-il ! »

Sans doute après de telles réflexions notre interlocuteur pense que le même sort nous attend, mais comme il se veut compatissant, n’ayant aucunement conscience de ses paroles il s’enfonce un peu plus dans la mélasse par de nouveaux propos.

« Oui mes toi ça n’a rien à voir, tu vas t’en sortir ! »

Il faut en effet une bonne dose de diplomatie pour écouter avec applications ceux qui tentent maladroitement de nous rassurer.

« Tu te souviens de monsieur untel ? »

« Oui ! »

« Eh bien il s’en est sorti haut la main, et il est à présent guéri ! »

Comme si un cancer est comparable à un autre, et de nous rajouter.

« Tu vois tu n’as pas besoin de t’en faire, tout ira bien ! »

« Ah oui et comment tu sais ça toi ? » Cette réflexion nous la pensons fortement, en nous abstenant de la dire à voix haute.

Nous n’échapperons pas non plus à cette autre réflexion maintes fois rabâchée, par les uns ou par les autres. 

« Aujourd’hui c’est toi, mais demain ce sera peut-être à mon tour ! »

Entre le fait d’être réellement atteint par la tumeur, et celui de pouvoir potentiellement subir le même sort, il y a gouffre que seuls les cancéreux sont capables de distinguer clairement. 

Ce que les autres ignorent c’est que leur prétention d’éprouver ce que nous ressentons n’est pas de l’empathie, car personne ne peut être à la place du malade. Ce que nous attendons d’eux c’est au contraire que l’on nous écoute sincèrement et attentivement afin d’apaiser nos angoisses, ce que nous voulons c’est la présence des autres leur gentillesse et leur compassion, pas des professeurs chargés de nous dicter une conduite qui ne sera surement pas adaptée à notre situation.  

Cependant à travers tous ces dérapages ou atermoiements, il existe la volonté de dialogue et d’échange, la maladie ouvre des portes à des aventures humaines qui n’auraient peut-être pas eu lieu sans elle. Au fil des mois chacun sera ce qu’il a dire ou à ne pas dire, et tout autant le malade que son entourage en tireront alors tous les bénéfices.

Joël Gautier 9 mai 2017



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie