Pureté, innocence, vulnérabilité

 

18274792_1405689522810697_6253842126695427019_n

De ces neufs mois passés dans un confortable cocon, pureté, vulnérabilité et perfection

Seront les seuls bagages qu’il emportera de ce qui était jusqu’alors son chez lui

Bouleversé par cette soudaine révolution

Il criera, se débattra et rougira, ne comprendra pas pourquoi il est ici.

 

Trituré, examiné, emmailloté sans jamais l’avoir voulu,

Allongé dans un drôle de  lit où il sera à présent endormi    

Il ignorera encore que subsister sans effort n’existera plus

Qu’il le veuille ou non de ce nouveau monde il fera désormais partie

 

Douceurs, caresses, baisers et affections

Seront les premières des sensations qui le rassureront vraiment

Car une âme bienveillante sera là pour lui prêter attention

Un jour il ne manquera pas de l’appeler maman

 

Ecchymoses, éraflures et autres petits bobos

Relèverons de son apprentissage inévitable de la vie

Rhinopharyngite, varicelle, rougeole, impétigo

En matière de maladie il sera diversement servi

 

Maternelle, primaire, collège, lycée et faculté

L’ignorance est un fléau qu’il devra éviter

Une âme bienveillante ne manquera pas de lui rappeler

De sa mère il sera fier pour avoir été bien conseillé.

 

Insouciances, folie, légèreté, et idéalisme

Formeront le panier de fruits bien garni de son adolescence

Invulnérabilité, audace, assurance, optimisme

Il s’affirma aussi parfois par quelques mots d’insolences    

 

Conquête, bluette, idylle, amour et passion

De la jeunesse à l’âge adulte il connaîtra cette évolution

Vexations, blessures, chagrins, désillusions et déboires.  

Seront les épreuves qu’il  devra affronter sans perdre jamais l’espoir

 

Fonder une famille fera partie de ses principales ambitions

Pour protéger ce précieux bonheur, il construira sa maison

D’évènements heureux en afflictions, il cheminera à travers les saisons

Ses joies aussi bien que  ses peines le feront grandir pour de bon

 

A l’âge de la sagesse naîtrons alors petit à petit ses cheveux blancs

Insomnies, atonies, trouble de la mémoire ne seront pas ses amis

Arthroses, ostéoporoses, artérites, incontinences fermeront le ban

Au terme de son long voyage il arrivera en fin de vie, car les choses sont malheureusement ainsi 

 

Petites graines de poésies : Joël Gautier 29 juillet 2017    

 

En ce mercredi 21 juin 2017 je profitais d’une brève journée de répit. La veille j’avais en effet bénéficié de ma 20ème séance de massages, massages d’ailleurs que je continuais d’apprécier à leur juste valeur, et le jour suivant il était noté sur l’éphéméride de me rendre chez mon ORL  pour une auscultation qui ne me réjouissait pas des masses.

Pour l’heure je ne songeais guère à lui, j’étais au contraire confortablement  installé dans mon fauteuil, plongé dans ma lecture, lorsque la sonnerie du téléphone retentît.

C’était l’hôpital.

« Allo monsieur Gautier ? »

Je répondis par l’affirmative.

« Bonjour monsieur, je suis l’infirmière assistante du docteur L. Nous avons procédé à une analyse approfondie de votre examen, et il s’avère que vous êtes passé à un stade critique. L’appareil a enregistré trente arrêts respiratoires par heure, dont un qui a duré 55 secondes.    

Cette fois pour votre confort et dans l’intérêt de préserver votre santé, il serait bon d’adopter le masque. »

Le couperet était tombé, je n’échapperais donc pas à cette désagréable sentence, qui rajouterait un nouvel handicap sur une liste déjà bien trop longue d’ennuis en tours genres.

« Nous travaillons avec une société agrée qui va prendre contact avec vous, elle fixera le jour qui vous conviendra pour vous installer l’appareillage et pour vous enseigner la manière de vous en servir. Cela vous convient-il ? »

Je n’avais pas réellement le choix dans ma réponse, car malgré tous les bâtons que le destin me mettait dans les roues, j’étais déterminé à continuer à me battre jusqu’au bout de mes possibilités. Je lui répondis donc par l’affirmative.

J’avais été trop optimiste, la nuit de l’examen n’avais pas été aussi calme que supposé, je n’en avais tout simplement pas eu conscience.

Pour l’heure ce n’était pas le moment de me triturer l’esprit, les choses étaient ainsi faites et je ne pouvais donc rien y changer.



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie