Quand le silence n’est pas d’or

index

 

« Comme je suis sourd, je n’entendrai pas sonner ma dernière heure. »

Pierre Henri Cami

 

« Parler à un sourd, c’est déranger l’une de nos activités volontaires la plus automatiques : le langage. Notre organisme supporte mal cette agression. C’est pourquoi, quel que soit notre gentillesse, inconsciemment, nous n’aimons pas les sourds, car ils perturbent en nous quelque chose de très profond »

Claude Henri Chouard-

              

 » Je suis tellement heureux lorsque je me promène dans le bois, parmi les arbres, parmi les fleurs, et les rochers. Personne n’aime la campagne autant que moi, la surdité ne me préoccupe plus. »

Ludwig Van Beethoven

 

Mes oreilles restaient excessivement fragiles, et une nouvelle infection se profilait à l’horizon, pourtant cette matinée du 23 juin ne me disait rien qui vaille. L’ORL n’était pas mon ami, il me glaçait même le sang, malheureusement il était impératif de le consulter régulièrement, pour préserver le peu d’audition qu’il me restait.

Ainsi donc je me préparais au déroulement d’un scénario semblable à celui exposé lors de mes articles précédents et que je pouvais donc résumer en quelques mots, à savoir une salle d’attente bondée, un sourire et une expression inexistante sur le visage du médecin, et un diagnostic sans surprise à l’issue de la consultation.

Cette fois nous ressortîmes avec en prime une évolution négative de la situation, à savoir que le praticien me mettait durant une semaine sous antibiotiques par voie orale, le Pyostacine.

Le 6 juin mon généraliste le docteur C m’avait ordonné un prélèvement sanguin pour vérifier mon taux de créatinine, taux qui nous avait donné quelques signes d’inquiétudes lors des résultats précédents. J’avais été soulagé de lire que le pourcentage était passé de 18,3 mg/l à 16,9 mg/l pourtant encore bien loin des 11,7 mg/l de la normale. Je vivais avec mon insuffisance rénale depuis l’ablation de mon rein gauche et celle partielle de mon rein droit, mais ce dérapage aussi brutal qu’inattendu nous avait donné des sueurs froides.

« Assez bien mais peut mieux faire ! »

 Le patricien m’avait encouragé à poursuivre mes efforts en buvant de l’eau aussi régulièrement que possible.

 Le 27 juin une nouvelle prise de sang fut programmée, cette fois pour le docteur R qui me donnait rendez-vous au CAC de l’espoir 3 jours plus tard.

L’infirmière n’arriva pas en avance, ce qui eut pour conséquence de mettre mes nerfs à dure épreuve. J’étais habitué aux servitudes de toutes sortes, mais cette fois je n’étais pas d’humeur.

J’espérais que les résultats des examens sanguins allaient confirmer l’amélioration constatée précédemment, car une nouvelle aggravation de l’insuffisance rénale risquerait de me perturber un peu plus l’esprit qu’il ne l’était jusqu’alors.

Le verdict tomba à 19 heures le soir même, et il n’y avait pas matière à me réjouir. Le taux de créatinine, c’est-à-dire le taux de déchets organiques contenu dans mon sang, augmentait de nouveau pour passer de 16,9 mg/l à 18 mg/l, mais ce n’était pas tout.

Le pire résultat révélé par le laboratoire venait d’un autre domaine, celui qui concernait le contrôle du bon fonctionnement de ma thyroïde. Je souffrais d’une thyroïdite d’Hashimoto depuis belle lurette, et le Lévothyrox  compensait les faiblesses de la glande par l’apport d’hormones chimiques bienfaitrices. Cet apport artificiel nécessitait un contrôle régulier du dosage la TSH, pour adapter le médicament selon les besoins. Celui-ci devait se situer entre 0,27 et 4,20 mUI/l alors que sur ma feuille s’affichait le chiffre affolant de 67,91 mUI/l. Nous étions interloqués au point de penser que ce chiffre était erroné.

Le généraliste ne tarda pas à se manifester, nous reçûmes le soir même un coup fil.

« Prenez-vous régulièrement votre Lévothyrox  Joël ? »

La réponse fut oui, car je savais pertinemment qu’il était impensable de m’en passer, et d’autre part Chantal veillait au grain il m’était donc impossible d’oublier cette obligation.  

 



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie