Déferlement et ressac

index

 

De décembre 2004 à octobre 2017 j’ai été confronté à pas mal de difficultés d’ordre physique et psychologique, certaines beaucoup plus surmontables que d’autres, mais en définitive j’ai toujours réussi à tirer mon épingle du jeux. J’ai appris très vite que les traitements sans la volonté n’étaient qu’un coup d’épée dans l’eau, car l’un ne peut être dissocié de l’autre.

J’ai appris aussi que la maladie est comme le déferlement des vagues et le ressac qui viennent petit à petit éroder la côte. Je suis fatigué, usé vieux avant l’âge, mes relents d’énergie sont de plus en plus rares, non pas parce que  ma détermination est moindre, mais tout simplement parce que mon corps est désormais comme une mule qui refuse d’avancer.

Sans l’avoir demandé, comme durant tout le reste de mon parcours d’ailleurs, je suis conscient que je vais débuter une nouvelle étape de ma vie à laquelle il faudra m’adapter sans me complaire dans le rôle de victime, qui ne ferait qu’aggraver ma qualité de vie déjà largement compromise.

Le lundi 21 aout j’avais rendez-vous chez mon généraliste pour mon ‘’contrôle technique’’ des trois mois. J’avais deux choses à lui signaler, d’abord la présence d’une rougeur à l’arrière de mon pied droit, à l’endroit même où une veine saillante m’infligeait une douleur supportable certes mais complètement anormale, ensuite cette extrême fatigue qui était venue de je ne sais où, mais qui avait bien l’intention de s’implanter durablement, sans mon consentement.  

Comme à chaque visite le praticien m’invita à m’installer sur la table d’examen, puis il débuta son osculation suivant le protocole. Ma tension était anormalement élevée, il me laissa me reposer un petit moment pour la prendre une seconde fois, mais le résultat ne le satisfaisait guère. J’étais moi-même assez surpris de ces 18/7 totalement inhabituels depuis que je prenais un antihypertenseur qui avait rempli parfaitement son rôle jusqu’alors. Je n’étais pas spécialement impressionné par le médecin car j’avais eu maintes et maintes fois l’occasion de me retrouver dans cette situation depuis 2004 et parfois dans des conditions autrement plus dramatiques, il ne s’agissait donc pas d’une tension nerveuse, ou alors !…

Nous étions confrontés à une énigme qui n’était pas la première depuis que le crabe me tenait fermentent prisonnier entre ses pinces acérées. Il décida d’augmenter la posologie de Rilménidine, en attendant de voir la suite.

Il n’était pas inquiet pour mon pied, il diagnostiquait une thrombose veineuse superficielle et pour y remédier il allait me prescrire un gel antiinflammatoire à appliquer sur la zone douloureuse.

Pour ce qui était de mon état d’asthénie, il ne trouvait pas d’explication immédiate. Lorsque j’évoquai la responsabilité du Lévothyrox, il me répliqua qu’il ne fallait pas écouter les médias qui avaient trop l’habitude de monter en épingle les choses les plus banales. La conversation était  close, je demeurais avec  mon harassement sans en connaître la raison.   

Nous sortîmes de son cabinet avec une ordonnance mentionnant les médicaments habituels mais sans la prescription du gel anti-inflammatoire que le praticien m’avait promis.

Le lendemain de cette visite je subissais une nouvelle prise de sang qui précédait mon rendez-vous chez l’oncologue trois jours plus tard.

Le taux de créatinine qui était de 16,9 mg/l avait légèrement augmenté mais je restais dans des normes raisonnables compte-tenu des faits. Il y avait bien de ci de là  des résultats dans le rouge mais j’avais l’habitude d’attendre l’avis des médecins avant de m’affoler.

La bonne surprise venait du taux de TSH qui était passé de 32,52 mUI/l à 2,54 ce qui faisait qu’il était rentré dans le rang. L’adaptation de la posologie face à ce dérèglement tout à fait déroutant semblait vouloir donner ses fruits. Je n’étais pas moins fatigué pour autant, mais j’espérais qu’avec le temps les choses finiraient pas se résoudre.

  



Laisser un commentaire

WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie